L’île de Vancouver : les sens en éveil.

Au large de Vancouver en Colombie-Britannique, l’île de Vancouver s’étend sur plus de 31 000 km2. Nous inviterons très certainement nos futurs clients à ne pas seulement s’intéresser au sud de l’île, beaucoup plus touristique que la partie nord, plus sauvage. Il s’agissait de notre troisième voyage sur l’île, nous la connaissons désormais sur le bout des doigts. Il ne manquait qu’à bien répertorier les hôtels, trouver les meilleurs endroits pour observer la vie sauvage et surtout…  Compiler les plus belles routes, dénicher des petites adresses et des arrêts à ne pas rater sur les routes. C’est maintenant chose faite.

Comment raconter l’île de Vancouver ? Et bien tout simplement en évoquant les sensations de quelques expériences vécues en famille. Une sensation est difficile à relater par écrit, c’est un feeling, un frisson, un instant où, par magie, quelque chose d’inexplicable vous remplit de bien-être… nous adorons donner du sens à nos voyages, nous en ferons de même avec les vôtres.

   Les sons de l’île

Le silence des forêts humides, le bruit des phares de la côte ouest, et surtout les cris des otaries de French Creek qui réclamaient les restes de poissons que vendaient les pêcheurs, fraichement débarqués du nord du pays. Nous y avons acheté des crevettes en provenance des eaux froides de Prince Rupert.

   Le terroir exceptionnel

Terre de vins, de cidres, de brasseries artisanales, de fruits rouges et de fermes de produits organiques, nous nous sommes juste régalés ! Les huîtres sont ramassées à Fanny Bay, les fruits de mer sont à portée de main, le poisson est frais, on retrouve l’ambiance des marchés français à Duncan et Victoria ! L’été des concerts de rue animent ces journées de marché. Les vins sont aussi bons que ceux précédemment goûtés dans la Vallée de l’Okanagan. Le Pinot noir aux tanins de fruits rouges de chez Natalie près de Nanaimo reste l’un des meilleurs.

Phare (Lighthouse Ucluelet)
Phare (Lighthouse Ucluelet)
French Creek - retour de pêche
French Creek - retour de pêche
Gastronomie et bières de l'île
Gastronomie et bières de l'île
Vignoble de l'île de Vancouver
Vignoble de l'île de Vancouver

   Voyager hors saison, c’est avoir la beauté des paysages et des lieux rien que pour nous

Plus nous montions dans le nord plus nous étions seuls avec l’incroyable sensation de vivre une aventure unique. Nous voyagions hors saison et étions les seuls clients des hôtels, des restaurants (ceux qui n’avaient pas fermés) et seuls dans des endroits (sur)peuplés l’été. Nous avons marché seuls dans Telegraph Cove, étions les seuls clients de l’hôtel d’Alert Bay, avons passé des heures seuls sur les sentiers, devant des paysages grandioses, sur les routes… Quelles sensations… Nous avons pris goût à voyager hors saison, un vrai luxe !

   Immersion culturelle

L’île a une concentration d’artistes exceptionnelle. Il existe de nombreuses galeries d’art, pratiquement dans chaque village. Au-delà du plaisir des yeux, nous avons parcouru la route des artistes près de Nanaimo, qui nous a mené chez un potier, un producteur de canneberges, un souffleur de verre entre autres. Certains lieux sont emblématiques du brassage culturel de l’île : le Garage Café de Duncan par exemple, ouvert toute l’année, rassemble un café, une librairie, une boutique bio.. et ça discute dans tous les sens, sans parler du Goat on the roof Market (traduisez : moutons sur le toit) de Coombs ! Enfin, les communautés des Premières Nations gèrent de nombreux centres culturels ou sont exposées leurs œuvres. Déambuler dans ces musées vivants nous rapproche de leur histoire. Mention particulière au centre culturel de Nuyumballes de l’ile de Quadra et U’mista d’Alert Bay, où se trouvent aussi les plus hauts totems du monde.

  Des lieux photogéniques

Que de couleurs sur cette île ! En empruntant les petites routes, nous découvrions des lieux magnifiques, comme ces maisons de pêcheurs dans la baie de Cowichan, le ramassis de mâts et de bouées des bateaux amarrés dans les nombreuses marinas que comptent l’île. Nous sommes aussi restés des heures à observer les va-et-vient des hydravions de Victoria. Victoria toujours, vous serez fasciné par les rues du plus vieux quartier chinois du pays. Tofino et Ucluelet, bien que nous ayons eu mauvais temps, sont des incontournables pour chacun de nos voyages sur l’île. Une sensation de bout du monde vous atteint, on se laisse facilement tenter par un tour en hydravion, un repas sur un restaurant flottant, un départ en zodiac pour approcher les orques et les baleines à bosses, les ours grizzli, ou tout simplement par un des cottages chaleureux que propose la destination.

Julie & Jérôme

Telegraph Cove (nord de l'île)
Telegraph Cove (nord de l'île)
Duncan garage Café
Duncan garage Café
Les fresques murales de Chemainus
Les fresques murales de Chemainus
Baie de Cowichan
Baie de Cowichan