Haida Gwaii, la nature à l’état brut

  Sur la route vers l’Alaska, la majestueuse île de la communauté Haida nous a ouvert ses portes pour quelques jours.

Nous avions repéré il y a quelques années cette ile sur la carte, tout au nord du pays, sur les routes maritimes de l’Alaska. Le nom nous faisait rêver et nous l’avions alors planifié pour ce grand voyage de reco.

Tout commence par une longue route de plusieurs jours pour arriver au seul port qui dessert l’ile : Prince Rupert. C’est une ville du bout du monde, où s’arrêtent les trains qui traversent tout le pays, ces longs convois d’une centaine de wagons que nous avons si souvent croisés et entendus. C’est aussi le point de départ des bateaux pour l’Alaska. Nous embarquons à bord du Northern Expedition en direction de Skidegate sur l’ile d’Haida Gwaii, pour une croisière de 7 heures. On nous annonce des conditions de mer très rigoureuses et nous avons par conséquent passé la plupart du temps sans pouvoir bouger de notre cabine. L’archipel d’Haida Gwaii, anciennement appelé les îles de la Reine Charlotte, a repris son nom d’origine en 2010. La culture et les savoir-faire Haidas ont été particulièrement protégés. Leurs mâts totémiques et sculptures traditionnels sont aujourd’hui très reconnus.

En croisière vers Haida Gwaii
En croisière vers Haida Gwaii
Art mural Haida
Art mural Haida
Canot - Haida Heritage Center
Canot - Haida Heritage Center

L’archipel compte environ 150 iles et est très peu touristique. Des canadiens y viennent l’été pour profiter de ses plages et de ses terrains de camping, et quelques voiliers de croisières y accostent en journée. L’ile est paisible et dénuée de toute pollution visuelle. En effet, on y trouve aucune publicité ni même, chose assez rare en Amérique du nord, aucune franchise de fast food. Absolument rien. On y trouve très peu d’hôtels, de restaurants et encore moins de guides. Notre venue en cette période hors saison suscite l’intérêt et nous avons été agréablement accueillis. Sur l’ile, tout le monde nous salue et nous sommes reçus chez le maire d’une ville du nord, qui nous explique la particularité de l’ile, et la manière dont nous pourrions y travailler. Sur ses conseils, nous parcourons l’île dans tous ses recoins. L’ile est brute, les forêts sont vierges, les lacs ont tous une histoire sacrée, et les plages regorgent de pierres semi-précieuses. Les habitants nous montrent leurs sculptures, leurs bijoux … et nous découvrons de merveilleux parcs naturels.

Parc Naikoon Haida Gwaii
Parc Naikoon Haida Gwaii
Plage d'Haida Gwaii
Plage d'Haida Gwaii
Haida Gwaii
Haida Gwaii

C’est ici que nous pouvons observer les totems les mieux préservés de leur culture, dans le Parc National Gwaii Hanas, parc protégé qui couvre la moitié sud de l’ile. National Geographic l’a élu comme l’une des plus belles destinations en 2015, ce qui a contribué à la notoriété de l’ile. Le centre culturel Haida Heritage Center est l’un des plus fournis et intéressants des peuples des Premières Nations.

Au fil de nos randonnées dans les différents parcs et forêts, nous avons été impressionnés par la beauté des arbres, des épicéas immenses recouverts d’une fine mousse verte. Cela rend les paysages très photogéniques.

Randonnée Haida
Randonnée Haida
Nature Haida Gwaii
Nature Haida Gwaii
Forêt d'Haida Gwaii
Forêt d'Haida Gwaii
Haida Heritage Center Haida Gwaii
Haida Heritage Center Haida Gwaii

Bref, c’est un coup de foudre, nous espérons qu’il en sera de même pour vous. Tout est prêt : du lodge isolé plein de charme au guide respirant la passion de l’île, en passant par les meilleurs sentiers de randonnées, les plus beaux totems et les plus beaux spots pour des couchers de soleil inoubliables.